vendredi 16 septembre 2016

LA PHAGOTHERAPIE AU SECOURS DES EPIDEMIES



La découverte de la phagothérapie par Félix d'Hérelle en 1915 s'est faite en observant des boites de Pétri. Félix d'Hérelle a constaté certaines taches claires sur certaines boites de Pétri imprégnée de cultures bactériennes et non pas sur d'autres. Il en a conclu qu'un microbe invisible (les bactériophages étant tellement petits qu'il a fallu l'arrivée des microscopes électroniques dans les années 40 pour pouvoir les observer) était en mesure de détruire, manger les bactéries infectieuses. "Il lui donna alors le nom de bactériophage".
Il se servit alors d'une épidémie de choléra de poules pour "inoculer" une épidémie de phages capables de détruire cette bactérie. Et c'est ce qui se produit. Les poules "infectées" proprement par des phages anti-choléra, ont disséminé leurs phages qui se sont propagés aux autres poules, ce qui a entraîné leur guérison et la fin accélérée de l'épidémie.

Une expérience à plus grande échelle et sur l'homme a été tentée avec succès en Inde en 1930-1932 contre le choléra.
On traita l'eau des puits d'une région d'un phage anti choléra, et pas ceux d'une autre région.
Les résultats ne montrèrent aucune épidémie pendant 3 ans mais quelques cas sporadiques qui entraînèrent 114 décès par choléra en 3 ans dans la zone traitée.
La région non traitée obtient dans le même temps 5  épidémies entraînant le décès au total de 3274 personnes.
Et il y a eu une épidémie de choléra en Haïti qui a entrîné la mort de 6000 personnes après le séisme de 2010. Aucun bactériophage n'a malheureusement été utilisé.
(source Manuel de la phagothérapie pratique de Paul- Hervé RICHE) 

www.sesoignerengeorgie.com



0 commentaires:

logo

logo